Les Bains de l'Alliaz

03 Les Bains de l'Alliaz, situés à cinq kilomètres de Blonay, et atteignables également depuis Montreux par le Vallon de Villard, furent fondés en 1811 comme un établissement thermal, à proximité d'une source froide d'eau sulfureuse, mentionnée depuis le XVIe siècle. Les caractéristiques chimiques de l’eau seront analysées pour la première fois en 1812 par Rengger et Struve, puis par Fellenberg en 1847. Par sa composition, l’eau de l’Alliaz serait proche des sources d’eau sulfureuse du Gurnigel et de Stechelberg. Une analyse du dépôt laissé dans le bassin de sa fontaine permit une observation ancienne de bactéries pourpres sulfureuses du genre Chromatium.

Entre janvier et mai 1922, Ernest Hemingway, résidant alors aux Avants, vint s'y promener. Il offre une description de l'ambiance de son café dans son roman L'adieu aux armes. Exploités jusqu'à la Deuxième Guerre mondiale, les Bains de l'Alliaz changèrent plusieurs fois de propriétaires avant de devenir un immeuble locatif. À la fin des années 1970 vint s'y établir le peintre, sculpteur et écrivain Jean Hirtzel.
Les Bains de l'Alliaz
Les Bains de l'Alliaz
Les Bains de l'Alliaz
Les Bains de l'Alliaz
Les Bains de l'Alliaz
Les Bains de l'Alliaz


Imprimer