Préavis municipal 10/99


AU CONSEIL COMMUNAL DE BLONAY

Préavis municipal nº 10/99, Amélioration acoustique et pose d'un système de ventilation à la salle de l'Ancien-Stand



AU CONSEIL COMMUNAL DE BLONAY



Préavis municipal nº 10/99 relatif à une amélioration acoustique et à la pose d'un système de ventilation à la salle de l'Ancien-Stand


Monsieur le Président,
Mesdames et Messieurs les Conseillers,
Préambule
Lors de la reconstruction du bâtiment de l'Ancien-Stand (préavis n° 01/89), la commission ad'hoc a inventorié les besoins des futurs utilisateurs de cette salle, notamment au niveau des sociétés locales.

Les questions liées aux problèmes d'acoustique ont été discutées avec M. Rossi, professeur à l'EPFL, mais finalement aucune proposition n'a été retenue.

Quant à la pose d'un système de ventilation, aucune option n'a été prise à ce moment-là, très certainement en raison du fait que cet élément ne s'est pas imposé sans autre comme étant nécessaire aux yeux des commissaires.

Très rapidement, ce joyau s'avéra être de plus en plus convoité par les particuliers, entreprises et sociétés pour l'organisation de repas, banquets, cocktails, mariages, etc..., en raison de sa situation magnifique, sa capacité d'accueil et des équipements de cuisine performants pouvant être mis à disposition pour un coût relativement modeste.

Le succès de ce point de rencontre occasionne, vous vous en doutez bien, de plus en plus souvent des nuisances sonores difficiles à contenir pour les voisins habitant dans le périmètre direct de la salle.

En effet, les excès de fumée et de chaleur liés à de fortes affluences de personnes, ainsi que l'absence d'un système de ventilation permettant le renouvellement de l'air sans devoir ouvrir les fenêtres, nécessitent l'intervention ponctuelle de notre service de police sur dénonciation des bordiers pour nuisances sonores en dehors des heures socialement admises.

Par ailleurs, le mauvais rendement phonique de la salle trouble souvent la convivialité que l'on est en droit d'attendre d'un tel lieu.


Il faut donc bien admettre, après dix ans d'exploitation, que ces deux aspects ont été sous-estimés lors de la reconstruction du bâtiment et qu'il y a lieu d'y remédier dans les meilleurs délais, eu égard aux éléments ci-dessus.
Améliorations et perspectives

Afin de proposer une solution offrant une garantie de conformité aux exigences acoustiques de cette salle polyvalente, il s'agissait donc de définir les caractéristiques actuelles de la salle, de fixer les objectifs acoustiques et de planifier la solution idoine.

L'étude a conduit à une solution faisable, architecturalement favorable et acoustiquement efficace, par le moyen très simple de pose d'éléments absorbants type "mezzaluna" selon les croquis annexés.

Ces travaux de correction acoustique sont projetés en complément avec la pose d'un système de ventilation intégré dans les éléments absorbants.

Dans ces conditions, la Municipalité propose aujourd'hui d'améliorer l'aération de la salle principale par la pose d'une ventilation adéquate combinée avec la pose d'éléments absorbants corrigeant l'acoustique tout en maintenant l'esthétique et l'aspect du plafond actuel.

Récapitulation des améliorations proposées :


Ventilation fr. 125'700.--
Correction acoustique fr. 53'100.--
Sanitaire - chauffage fr. 2'100.--
Ferblanterie - couverture fr. 1'000.--
Electricité fr. 65'100.--
Honoraires d'ingénieur fr. 2'150.--
Divers et imprévus (5%) fr. 13'000.--
TOTAL, y.c. TVA fr. 265'000.--



Ce projet figure au budget 1999 et 2000 (plan d'investissements) pour un montant de
fr. 250'000.--.



Conclusions
Au vu de ce qui précède, nous vous prions, Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs les Conseillers, de prendre les décisions suivantes :

LE CONSEIL COMMUNAL DE BLONAY
décide
1. d'autoriser la Municipalité à entreprendre les travaux faisant l'objet du présent préavis;
2. de lui accorder à cet effet un crédit de fr. 265'000.-- financé par la trésorerie courante;
3. d'amortir cette dépense dès 2000, sur une durée de 10 ans, correspondant aux obligations légales;
4. d'amortir cette dépense par des amortissements supplémentaires pour réduire la durée d'amortissement à 5 ans, pour autant que les conditions financières de la commune le permettent.

Adopté en séance de Municipalité, le 4 octobre 1999


AU NOM DE LA MUNICIPALITE
Le syndic Le secrétaire

H. Mamin J.-M. Guex





Annexes : ment.

Municipal-délégué : M. Michel Vincent
2886/MVi/fm