23.02.2010 - Abattoirs de Clarens

Communication de la Municipalité
au Conseil communal


J’ai été sollicité par certains membres du conseil pour donner régulièrement des informations sur l’état d’avancement des réflexions quant à l’avenir de l’abattoir de Clarens.

Une information a été donnée lors Forum des municipalités par le Comité de Direction et le directeur administratif du SIGE en date du 17.2.2010.

Le 19 février, le comité de direction a pris la décision de « réduire la voilure » de l’abattoir et de continuer à fonctionner dans la perspective du retrait annoncé de la maison Suter viandes à Villeneuve.

Cette mesure intermédiaire nous permettra de gagner un peu de temps pour prendre une décision finale en toute sérénité.

Patricia Siegler, municipale
23.02.2010

23.02.2010 - Chaufferie à bois de Tercier / Fumées et nuisances olfactives

Communication de la Municipalité
au Conseil communal


Depuis ce week-end, la population blonaysanne est passablement dérangée par la fumée dégagée par le chauffage à bois de la Route de Tercier.

Nous tenons premièrement à nous en excuser et profitons de cette communication pour vous en expliquer quelque peu les raisons :

Ce chauffage à plaquettes forestières consomme des copeaux qui, une fois déchiquetés, se sèchent par fermentation durant 3 mois environ afin d'éliminer l'eau contenue dans les bois.

Le Groupement forestier de la Veveyse avait anticipé la consommation hivernale en préparant des tas de plaquettes. Malheureusement, certains tas ne sont pas partis en fermentation à cause du froid et la plaquette est arrivée trop humide dans le silo.

L'hiver que nous vivons est bien plus froid et rigoureux que nous l'imaginions, de plus, une grande quantité de nouveaux bâtiments aété raccordée sur le chauffage à distance durant l'été 2009. Ces éléments font que l'installation tourne régulièrement à pleine puissance et consomme plus de plaquettes que prévu initialement.

Malheureusement, les nuisances vont durer encore quelques jours, le temps que les plaquettes se trouvant dans le silo soient consumées.

Ensuite, le Groupement forestier de La Veveyse s'engage à remédier à la situation et garantit de faire son possible afin d'éviter que ce genre de situation ne se reproduise.

Henri Mérinat, syndic
23.02.2010

23.02.2010 - Gestion des ressources humaines

Communication de la Municipalité
au Conseil communal


Monsieur le Président,
Mesdames et Messieurs les Conseillers,

Comme elle l’avait annoncé dans son programme de législature 2006-2011, la Municipalité souhaite poursuivre ses efforts en matière de gestion du personnel. Dans cette optique, elle a pris certaines dispositions au sein du secrétariat municipal afin d’optimiser l’organisation de ce domaine. Ainsi, depuis le 1er janvier 2010, M. Florent Besse, secrétaire municipal adjoint, a repris la responsabilité du secteur des ressources humaines.

Les petites et moyennes organisations n’ont pas toujours les ressources nécessaires pour mettre en place une véritable gestion des RH qui va au-delà de la simple administration du personnel. Néanmoins, en vue de contribuer à la qualité et l’efficacité d’une collectivité publique, la Municipalité est bien déterminée à progressivement développer des outils opérationnels ciblés, flexibles, efficaces et adaptés à notre structure.

Ainsi, l’actualisation des statuts du personnel, l’amélioration permanente de la compétence professionnelle, des évaluations des collaborateurs plus clairement orientées sur les objectifs, sont des buts que la Municipalité s’est, entre autres, fixés à moyen terme.

Henri Mérinat, syndic
23.02.2010

23.02.2010 - Création d’un service des bâtiments

Communication de la Municipalité
au Conseil communal


Après un certain nombre de réflexions débutées l’été dernier et qui concernaient la maintenance, au sens large du terme, de tous nos bâtiments communaux, la Municipalité a pris la décision de créer un service des bâtiments.

Ce dernier inclura désormais les conciergeries, mais également le maintien de notre patrimoine immobilier, allant des infrastructures scolaires aux édicules, en passant par les chalets d’alpage.

Cette réorganisation se fera surtout durant l’été, permettant ainsi de débuter l’année scolaire 2010-2011 avec un service nouveau et des prestations clairement définies.

Les implications budgétaires devraient être nulles ou de minime importance puisque nous tiendrons compte de départ naturel.

Nous vous tiendrons au courant de l’avancée du dossier.

Bernard Degex
23.02.2010

23.02.2010 - Fondation Intercommunale pour l’Accueil des Enfants

Communication de la Municipalité
au Conseil communal


Je peux, avec une certaine émotion, vous annoncer que l’acte de fondation a été signé le 28 janvier à 7h30 du matin. La première réunion du Conseil de Fondation se tiendra le 10 mars 2010 à la Maison de Commune.

Nous allons enfin pouvoir commencer à travailler.

Bernard Degex
23.02.2010

23.02.2010 - Inondations dans les sous-sols de Bahyse III

Communication de la Municipalité
au Conseil communal


Suite aux inondations constatées dans les sous-sols de Bahyse III, j’avais fait une communication à votre Conseil. Les craintes que nous avions quand aux origines éventuelles, se sont avérées heureusement sans fondement.

Les travaux d’assainissement ont pu avoir lieu et les salles de dessins, de travaux manuels légers et travaux manuels lourds sont à nouveau fonctionnelles.

Les décomptes financiers sont maintenant en cours et les implications des assurances sont en discussions. Je ne manquerais pas de vous faire part du décompte final de l’opération.

Bernard Degex
26.02.2010

23.02.2010 - Commission de La Maison Picson

Communication de la Municipalité
au Conseil communal


Suite à la démission du Conseil communal de M. Daniel Aeberli, la Municipalité s’est approchée de M. Patrick Golaz pour le remplacer au sein de la commission Picson, commission consultative qui sera désormais composée comme suit :

• 2 municipaux, Monsieur Michel Vincent et moi-même,
• Mme Myriam Frête qui représente la Fondation Lehmann
• Mme Fabienne Humair, qui est déléguée de la commission scolaire
• M. Pierre-Alain Maire, assistant pastoral qui représente les églises
• Et M. Golaz, conseiller communal et enseignant, courroie de transmission importante avec les écoles.

Les animateurs Claude Bricod et Pierrick Ramasco participent aux séances avec voix consultative.

Bernard Degex
26.02.2010

23.02.2010 - Etat d'endettement de la Commune


Monsieur le Président,
Mesdames et Messieurs les Conseillers,

Au vu des investissements importants prévus en relation avec les préavis déposés récemment, nous vous communiquons ci-dessous la situation financière de la commune au 31 décembre 2009.

A la clôture de l’exercice, nous avons, conformément aux décisions du Conseil Communal, affecté le payement du solde de l’encaissement des terrains de l’Îlot du Centre , soit CHF 4'167'000.--, à l’amortissement de deux emprunts, soit un de CHF 3’065’000.-- et un de CHF 1’000’000.--.

D’autre part, les contrats de financement signés ces dernières années, auprès des différents bailleurs de fonds, prévoient, contractuellement, un amortissement annuel, ce qui a permis de réduire la dette de CHF 917'000.--.

Au 31 décembre 2009, notre taux d’endettement se monte donc à CHF 32'620'398.--.

La dette par habitant a pu ainsi être ramenée de CHF 6'500.- à CHF 5'500.- par habitant en chiffres ronds, atteignant ainsi le montant de 2003, avant les importants investissements consentis pour la construction de la Maison Picson, du passage sous-voies et de Bahyse IV.

Pour information, à fin 2008, la dette moyenne du Canton de Vaud s’élevait à CHF 7'072.- par habitant.

Tous les détails ci-dessus figureront dans les comptes 2009, mais il apparaissait important à la Municipalité que votre Conseil soit mis au courant de l’état de nos finances afin de pouvoir prendre toutes décisions en connaissance de cause.

Michel Vincent
23.02.10

23.02.2010 - Haïza+ - SOS Haïti


Monsieur le Président,
Mesdames et Messieurs les Conseillers,

Le 12 janvier 2010, un tremblement de terre dévaste Haïti. La capitale Port-au-Prince et la région du Sud-Ouest sont pratiquement rasées de la carte.

Les secours se mobilisent de tous les continents, Blonay n’est pas en reste.

Il existe dans la commune une association à but non lucratif qui vient en aide sur l’île des Antilles depuis plus de vingt ans : Haïza, association rebaptisée Haïza+ depuis la création d’une antenne colombienne il y a trois ans.

Son comité, formé en sa grande majorité de citoyens de Blonay (Mmes Stöckli et Mouron, MM. Pierre-Louis, Bonny, Bricod, Volpe, Scarlato, Borcard et moi-même) s’est dépensé sans compter depuis la catastrophe.

Son but : récolter les fonds nécessaires à la reconstruction directe d’une école dans la région de Jacmel.

Une campagne financière a été lancée quelques jours après le séisme :

- sur les sites Internets des communes de Blonay et Saint-Légier ;
- dans la gazette Picson distribuée à tous les ménages blonaysans durant les Relâches ;
- dans les écoles de Blonay-Saint-Légier grâce à la collaboration efficace de la direction des Ecoles ;
- dans les commerces locaux ; à l’agence AVS de Clarens ;
- lors de manifesations déjà réalisées(le Erika Hess Open par exemple) ou à venir (Fêtes de Blonay).

Cette campagne porte ses fruits et grâce à la générosité des donateurs, plus de trente mille francs ont été déjà été récoltés. La Commune de Blonay s’est associée à cette action par un versement de Fr. 10'000.--.

La reconstruction de l’école se fera avec la collaboration et les conseils professionnels du Corps Suisse d’Aide Humanitaire à Berne (CSA) et sur place du bureau de la Coopération suisse à Pétion-Ville. Les normes suisses antisismiques en vigueur seront respectées. L’un des membres de notre comité a d’ailleurs déjà participé directement à une action concrète de reconstruction d’école avec le CSA en Colombie en 1999-2000.

Grâce à collaboration de toutes et tous, ce projet deviendra réalité.

Dans un premier temps, il sera nécessaire de laisser placer aux aides gouvernementales, afin de rétablir réseau d’eau, lignes électriques et voies de communications.

Nous interviendrons avec les autres petites ONG dès que nous aurons obtenu les autorisations et les garanties nécessaires, probablement dès l’automne prochain.
Vous pouvez obtenir d’autres informations en consultant le site Internet de l’association : www.haizaplus.ch.

Je vous remercie de votre attention et de votre générosité pour que ce beau projet devienne réalité.

Michel Vincent
23.02.10

23.02.2010 - PPA "Au Taux"

Communication de la Municipalité
au Conseil communal


Dans un arrêt rendu le 3 février 2010, le Conseil d’Etat vaudois a admis le recours déposé par Mme et M. Anne et François Sugnaux, propriétaires de parcelles sises dans le périmètre du PPA Au Taux, et annulé le vote du Conseil communal de Blonay du 24 février 2009 adoptant le préavis municipal n° 19/08 relatif au plan partiel d’affectation « Au Taux ».

En substance, le Conseil d’Etat a considéré que le préavis souffrait d’un défaut manifeste de renseignements sur des éléments essentiels de la problématique soumise au Conseil communal de Blonay, dès lors qu’il ne faisait pas mention de la correspondance des époux Sugnaux du 31 mars 2008 qui a suivi la séance de conciliation qui s’est tenue le 30 janvier 2008. Selon le Conseil d’Etat, le Conseil communal de Blonay aurait dû être mis au courant de l’existence de cette correspondance, quitte à ce que la Municipalité de Blonay lui propose simultanément de ne pas tenir compte des arguments figurant dans ce document, si elle estimait que la LATC ne l’imposait pas.

Cela étant, le Conseil d’Etat a néanmoins retenu que cette lacune n’était pas délibérée, contrairement à la thèse défendue par les époux Sugnaux dont les autres griefs ont d’ailleurs été rejetés. En particulier, on précisera ici que l’examen du Conseil d’Etat s’est limité à une éventuelle violation de la loi sur les communes, relevant à juste titre n’être pas compétent pour statuer sur le contenu du PPA Au Taux ou sur le respect des dispositions de procédure ressortant exclusivement de la LATC.

Le vote du Conseil communal de Blonay étant annulé par cette décision, le dossier est renvoyé aux autorités communales pour nouvelle décision, sur la base d’un préavis municipal rectifié pour tenir compte des considérants de l’arrêt rendu.

La Municipalité en prend acte, et en accord avec son conseil juridique, n’entend pas recourir au Tribunal fédéral contre cette décision et soumettra prochainement au vote du Conseil communal un préavis municipal rectifié dans le sens qui précède.

Henri Mérinat, syndic
23.02.2010

23.02.2010 - Commission municipale des naturalisations

Communication de la Municipalité
au Conseil communal


Suite à la démission de M. Daniel Aeberli, il y a une place à repourvoir au sein de la Commission consultative municipale des naturalisations.

Les Conseillers et Conseillères intéressés par cette fonction peuvent s’adresser auprès du Secrétariat municipal.

Henri Mérinat, syndic
23.02.2010

Publish the Menu module to "offcanvas" position. Here you can publish other modules as well.
Learn More.