26.01.2010 - voirie - véhicule

Communication de la Municipalité
au Conseil communal


Au cours de cet hiver 2009 – 2010, les véhicules de la voirie ont déjà subi de nombreuses pannes, importantes en ce qui concerne la jeep Nissan.

Ce véhicule, mis en circulation il y a 3 ans, utilisé pour le salage et le déneigement des routes, montre déjà de forts signes d'usure liés aux poids des agrégats à déblayer. Après une première réparation de son pont arrière, c'est maintenant au tour du pont avant de souffrir de gros dommages.

Ce véhicule est actuellement expertisé, afin de déterminer si, compte tenu de son état, une autre réparation conséquente doit être envisagée.

Afin de pallier au manque dû à l'immobilisation de cette jeep, la Municipalité a décidé, le 25 janvier 2010, de louer un véhicule pour une durée de 3 mois pour entretenir les 57 km du réseau routier à déneiger.

Sylviane Balsiger, municipale
26.01.2010

26.01.2010 - Fondation intercommunale pour l'accueil des enfants

Communication de la Municipalité
au Conseil communal


La signature de l’acte constitutif de la Fondation Intercommunale pour l’Accueil des Enfants est agendée pour le 28 janvier. Après 3 nouvelles séances successives les 13, 21 et 25 janvier, dont la première en présence de Mme Maillefer secrétaire générale de la FAJE, les Municipalités de Blonay et de St-Légier-La Chiésaz ont pu se mettre d’accord avec l’Entraide Familiale de Blonay/St-Légier sur la teneur exact des statuts, explications à l’appui.

S’il n’intervient pas un nouveau retournement de situation tel que ce dossier a pu en connaître à maintes reprises, nous entérinerons donc la décision prise par votre Conseil en novembre 2008 jeudi matin à 7h30.

Je ne manquerais pas de vous tenir au courant de l’évolution de la situation dans les prochaines séances.

Je vous remercie pour votre attention

Bernard Degex
26.01.2010

26.01.2010 - Blonay's Pub

Communication de la Municipalité
au Conseil communal

Lors de la séance du 23 juin 2009, M. le Président du Conseil communal a donné lecture d’un courrier émanant du « Le Blonay’s » au sujet de ses horaires d’ouverture.
En raison des importantes nuisances sonores générées par cet établissement, la Municipalité avait décidé, lors de sa séance du 11 août 2008, d’appliquer strictement les dispositions de l’art. 104 du Règlement communal de police en suspendant toute dérogation et en fixant à minuit l’heure de fermeture de ce bar. Un recours a été déposé et l’effet suspensif accordé par la Cour de droit public et administratif du Tribunal cantonal.

Le Tribunal a rendu son verdict le 28 décembre dernier. Ses conclusions sont les suivantes :

1. le recours est rejeté ;
2. la décision de la Municipalité de Blonay du 11 août 2008 est confirmée ;
3. Un émolument de justice de CHF 1'500.-- est mis à la charge des recourants ;
4. les recourants verseront à la Commune de Blonay la somme de CHF 1'500.-- à titre de dépens.

Cet arrêt peut faire l'objet, dans les trente jours suivant sa notification, d'un recours au Tribunal fédéral.

La Municipalité a pris acte de ce verdict et a adressé à l'exploitant un courrier recommandé fixant la restriction de fermeture à minuit, de manière impérative au 1er février 2010.

M. Henri Mérinat
26.01.2010

26.01.2010 - Affaire Galerie d’arts du chemin de la Foge

Communication de la Municipalité
au Conseil communal

La Municipalité a été interpellée plusieurs fois sur ce délicat sujet, qui oppose avant tout 2 voisins, dans une affaire purement de conflit de voisinage.

La Commune a été impliquée et a dû réagir lorsque le constat a été fait que le règlement sur la police des constructions et le permis d’habiter n’étaient pas légalement respectés. Après l’échange de très nombreux courriers d’avocats, ainsi que des entretiens avec le Préfet et la procédure auprès de la Cour de droit administratif et public du Tribunal Cantonal (CDAP), la Commune de Blonay a obtenu largement gain de cause.

Cette affaire étant maintenant terminée du point de vue communal, nous pouvons révéler que le citoyen en question, bafouant la décision municipale, a contraint la Commune à recourir au service d’un spécialiste pour démontrer, preuves à l’appui, que celle-ci n’était pas respectée.

Nous avons de notre côté clôturé cette affaire dont les frais d’avocat ne sont pas anodins et tiendrons à disposition de la Commission de Gestion, si elle le désire et comme déjà mentionné devant le Conseil, l’entier du dossier qui est contenu dans 2 classeurs fédéraux. Nous ne pouvons en effet pas en dire beaucoup plus, sans transgresser le devoir de réserve et le secret de fonction.

Bien que le citoyen en question donne une large publicité inobjective à cette affaire, nous considérons ce dossier comme clos et ne souhaitons pas y revenir devant votre Assemblée.
Je vous remercie pour votre attention.

M. Henri Mérinat
26.01.2010

26.01.2010 - Abattoirs de Clarens

Communication de la Municipalité
au Conseil communal


Lors de sa séance du vendredi 15 janvier 2010, le Comité de direction a pris acte de la décision toute récente d'un important client de l'abattoir de Clarens de stopper ses activités dans le domaine de la fourniture de viande fraiche dès le mois de mars 2010.
Cette décision implique l'arrêt de l'abattage à Clarens pour ce client.

Dans la mesure où ce volume d'abattage représentait jusqu'à ce jour environ 30% du chiffre d'affaires de Clarens, le Comité de direction va examiner dans les plus brefs délais les solutions qui peuvent être envisagées. Il convient désormais de définir une nouvelle stratégie, étant entendu qu'il ne s'agit nullement d'une baisse de la demande en viande fraiche du marché, mais d'un changement de politique d'un grossiste en viande, client de l'abattoir. Les prestations de Clarens ne sont nullement mises en cause puisqu’il s'agit d'un problème entre notre client et sa propre clientèle.

L'abattoir de Clarens doit évaluer les modalités d'une restructuration selon deux scénarios possibles qui sont actuellement à l’étude.

Ces deux scénarios impliquent une analyse détaillée des chances et des risques de chacune des options envisagées. Cela conduira le Comité de direction à déposer auprès du Conseil Intercommunal un préavis complémentaire au préavis 11/2009 dans les meilleurs délais, en particulier dans le but de compléter le chapitre consacré à l'analyse des scénarios.

Dans ces conditions, il nous a également paru préférable de demander le renvoi de la séance de la commission qui devait étudier le préavis initial.

Pour l'heure étant que les deux scénarios ne sont pas clairement chiffrés il n'est pas possible d'avancer de manière péremptoire la solution qui sera retenue ceci d'autant plus que la décision doit être prise par le Comité de direction.

Il est toutefois bon de rappeler qu'en terme financier le coût de cette opération n'a pas eu d'incidence jusqu'à aujourd'hui sur les autres prestations du service puisqu'en définitive seules des réserves non-affectées ont été utilisées pour couvrir les coûts de l'abattoir.

Par ailleurs, ces éléments financiers seront présentés en priorité à la séance extraordinaire de la conférence des syndics qui aura lieu mercredi 3 février prochain, afin qu'une information factuelle soit distribuée à l'ensemble des communes membres du SIGE.

Patricia Siegler, municipale
26.01.2010

Publish the Menu module to "offcanvas" position. Here you can publish other modules as well.
Learn More.